Le gouvernement du Québec haussera le salaire minimum de 50 cents de l’heure

salaire minimum

Le gouvernement de François Legault haussera en 2019 le salaire minimum plus rapidement que l’inflation, avec un bond de 0,50 $ l’heure, pour le fixer à 12,50$.

Dès le 1er mai, ce sont près de 300 000 salariés québécois qui verront leur taux horaire atteindre 12,50 $.

Chez Job au Québec on ne comprend toujours pas pourquoi qu’en 2019 c’est le gouvernement du Québec qui dicte le salaire minimum alors que cela devrait être un comité externe, formé en majorité de gens représentants les PME du Québec qui déciderait du nouveau taux du salaire minimum.

Tant les grands syndicats qu’au sein du gouvernement du Québec, il n’existe pratiquement pas de salariés au salaire minimum. Pourquoi ce serait le gouvernement, influencé par les syndicats, qui dicterait le salaire minimum?

D’autant plus que l’impact d’une hausse du salaire minimum est considérable pour les PME du Québec. Dans la plupart des cas une hausse du salaire minimum représente pour une PME une hausse de prix à ses consommateurs et dans quelques cas, surtout au niveau de la restauration, des fermetures.

Cette hausse de 50 cents de l’heure du salaire minimun en est une d’un peu plus de 4% pour un travailleur.

Si le gouvernement du Québec veut vraiment aider les travailleurs et aussi les PME, il devrait instaurer un impôt plus bas pour les heures supplémentaires travaillés au delà d’un nombre qui représente 10% d’heures supplémentaires par rapport à la semaine de travaild’un employé.

Ainsi un travailleur dont la semaine normale de travail est de 35 heures, celui-ci bénéficierait d’heures supplémentaires peu imposées à partir de sa 40e heure travaillée.

Pour le salarié avec la semaine normale de 40 heures, celui-ci bénéficierait d’heures supplémentaires peu imposées à partir de sa 44e heure travaillée.

Avec une telle mesure fiscale, l’employé serait motivé à faire des heures supplémentaires car celles-ci ne seraient pas ravagées par l’impôt. De son côté l’employeur saluerait cette mesure car il devrait embaucher moins et ainsi réduire ses risques de se buter à une pénurie de main d’oeuvre dans un secteur clé.

Si par exemple ce sont quatre travailleurs d’une PME qui acceptent de faire 10 heures de temps supplémentaire par semaine, c’est un emploi de moins supplémentaire qui est requis pour la PME.

Chercher un nouveau employé pour une PME représentent des coûts astronomiques et peuvent même mettre en péril son écosystème de travailleurs en place et qui sont bien formés.

Même le gouvernement en bénéficierait dans le domaine de la santé ou les heures supplémentaires hebdomadaires se comptent parfois en trentaine pour certains employés.

15 $ l’heure mais pour qui?

Finalement bon nombres de politiciens élus au Québec pressent le gouvernement d’hausser le salaire minimum à 15$ ?

Mais pourquoi cet empressement sinon de nourrir l’espoir des grands employeurs qui endossent la cause de voir fermer les plus petits incapables de faire face à un salaire minimum de 15$. Ainsi le plus grand pourra s’accaparer du marché du plus petit.

Un salaire minimum à 15$ pourrait faire grandement du tort à des économies de quartier au détriment des grosses places commerciales.

Finalement pourquoi 15$ de l’heure? Pourquoi pas 20$? 25$, 30$? Pourquoi ce chiffre sinon que de répondre au lobbying des grands entrepreneurs qui font pression sur les plus petits afin de les éliminer.

Les partis politiques qui appuient un salaire minimum à 15$ de l’heure devraient réfléchir à savoir s’ils sont du côté des grands entrepreneurs ou des petits salariés.

Hausse du salaire minimum depuis 5 ans

2018 : 0,75 $/heure  pour s’établir à 12 $
2017 : 0,50 $/heure pour s’établir à 11,25 $
2016 : 0,20 $/heure pour s’établir à 10,75 $
2015 : 0,20 $/heure pour s’établir à 10,55 $
2014 : 0,20 $/heure pour s’établir à 10,35 $

En six ans, le salaire minimum aura augmenté de 21% au Québec.

Autres articles sur Job au Québec

Leave a Comment