La PCUE, prestation canadienne d’urgence pour les étudiants, encourage-t-elle le travail au noir?

La PCUE, prestation canadienne d'urgence, encourage-t-elle le travail au noir?

La PCUE, prestation canadienne d’urgence pour les étudiants, garantie l’équivalent de 8,92$ l’heure à toute personne qui y a droit. Calcul obtenu sur le montant de 1 250$ divisé par quatre semaines de 35 heures.

Cette prestation, en raison de la difficuté de se trouver un travail durant la pandémie de la COVID-19, est versée aux étudiants du mois de mai au mois d’août selon ce qu’on peut apprendre sur le site Internet du gouvernement du Canada.

Certes, les étudiants énergiques et qui comprennent la valeur du travail, vont tout faire pour se trouver un emploi d’été et tenter de gagner plus en un mois que donne la PCUE. D’autres plus paresseux vont se contenter uniquement de la PCUE. Mais les plus malins que vont-ils faire? C’est simple, ils vont retirer la PCUE et effectuer du travail au noir.

Qu’on se le dise, en 2020, le travail au noir est encore bien présent dans la société québécoise.

La liste est longue de travaux que peuvent effectuer des gens sans avoir à déclarer quoi que ce soit et en étant payer en argent comptant.

Un été à travailler au noir ça n’ajoute pas d’expériences dans un CV mais ça peut permettre à des individus de s’enrichir tout en ayant le beurre et l’argent du beurre.

Nous comprenons chez Job au Québec que la PCUE est là pour aider les étudiants. Sauf qu’elle pourrait contribuer à encourager grandement le travail au noir. Chose certaine cette PCUE n’aidera pas à diminuer le taux de chômage de 17% au Québec bien qu’un prestatair d’assurance empoi ne peut pas toucher la PCUE.

Autre conséquence de la PCUE, créer une rareté de main d’oeuvre.

Au moment d’écrire ces lignes, les restaurants n’avaient toujours pas l’autorisation de réouvrir leur salle à manger. Sauf que s’ils l’obtenaient bientôt, ils pourraient rapidement avoir de la misère à recruter des travailleurs pour la saison estivale étant donné que nombreux de leurs employés sont des étudiants. Si un étudiant est prestaraire de la PCUE, pourquoi voudrait-il accepter quelques dollars de plus pour accepter de faire la plonge dans un grand restautant?

Nous croyons que le gouvernement du Canada devrait ajuster le montant de la PCUE au étapes du plan de déconfinement de la province de Québec. Sans quoi bon nombres d’entreprises et d’organismes auront de la misère à recruter cet été. C’est déjà le cas présentement au Québec avec le recrutement de moniteurs pour les camps de jour au salaire minimum.

 

Autres articles sur Job au Québec

Leave a Comment