Avant le désastre du couvre-feu ainsi que Biden, le taux de chômage baisse à 6,7% au Québec

Avant le couvre-feu du 9 janvier 2021, dévoilement des données de l'emploi au Québec

En attendant le couvre-feu qui rentre en vigueur le 9 janvier 20h00, le taux de chômage au Québec a baissé à 6,7% pour le mois de décembre.

Ce taux est présentement le plus faible au Canada. C’est un recul de 0.5 point par rapport au mois de novembre selon les données diffusées vendredi de Statistique Canada.

Ce taux est aussi nettement en deçà de la moyenne canadienne qui s’est établie quant à elle à 8,6 %,. Une moyenne stable par rapport au mois de novembre.

Ailleurs dans les  grandes économies du pays, d’Ouest en Est, pour le mois de décembre, la Colombie-Britannique affiche un taux de chômage stable à 7,2 %. En Alberta, ce taux de chômage est stable à 11,0%. Finalement, en Ontario, le taux de chômage a augmenté de 0,4 point, pour s’établir à 9,5 %.

Dans les grandes villes, toujours d’Ouest en Est. La région de Vancouver a un taux de chômage de 7% pour le mois de décembre. À Toronto, c’est 10,8%. Finalement dans la région du Grand Montréal, le taux de chômage est en baisse de 0.7 point à 7,7%.

Ces données sur l’emploi viennent tout juste avant l’application du couvre-feu au Québec, à partir du 9 janvier 20h jusqu’au 8 février prochain. Ce mois sombre pourrait changer la donne complètement au niveau du marché de l’emploi. Comme des commerces devront réduire leurs heures de travail, bon nombres d’employés pourraient être mis à pied temporairement.  Dans le cas de certaines épicerie et magasins jugés essentiels c’est jusqu’à 24,5 heures de moins par semaine qu’elles ouvriraient durant ce couvre-feu.

Outre le couvre-feu, les nouvelles restrictions du confinement actuel en regard avec la pandémie de coronavirus, seront aussi touchées le grand secteur économique de la construction et de la rénovation, de même que le secteur de la restauration.

Autre facteur qui pourrait affecter l’emploi au Canada à partir du 20 janvier, c’est l’arrivée en poste de Joe Biden comme président des États-Unis. Les États-Unis ont dans le passé eu l’habitude d’être tantôt très amis avec le Canada, tantôt lui faisant la grande compétition ou de grande peur avec du protectionnisme. Quelle sera l’influence de Joe Biden sur l’économie canadienne? Ce sera positif ou négatif? Certains dont l’ancien premier ministre du Canada, Brian Mulroney sont très optimistes quant à l’arrivée de Joe Biden. Il serait vu comme un ami du Canada.

Autres articles sur Job au Québec

Leave a Comment